+33 (0) 7 61 61 01 02
contact@avocat-antebi.fr

Un avocat, combien ça coûte ?

Par Maître ANTEBI - Avocat à Cannes, Nice, Grasse, Antibes

1

août
2017

Un avocat, combien ça coûte ?

Les honoraires d’un avocat : prix d’une consultation chez un avocat à Cannes

L’Avocat exerce une profession libérale ; il met en œuvre un savoir-faire, une compétence et une pratique professionnelle.

Son expérience, son domaine d’intervention vont justifier les honoraires qu’il propose à ses clients. 

Mais la déontologie professionnelle de l’avocat l’invite à tenir compte aussi du niveau de fortune de son client, du niveau de difficulté de l’affaire, des enjeux financiers c’est-à-dire le résultat qu’il est capable d’obtenir ou la perte qu’il peut faire éviter à son client.

Il est également important de s’interroger sur le temps que l’Avocat va nécessairement passer dans le dossier.

Le client a souvent tendance à sous-estimer le temps passé par son conseil ; or, dans le même temps, il est souvent très demandeur et traverse une multitude d’interrogations avec des besoins de conseils à tous les stades de l’avancement de l’affaire.

Certes, il importe que le client qui s’apprête à saisir un avocat sache à quoi s’en tenir afin de lui éviter les mauvaises surprises et toutes déconvenues.

Mais l’avocat n’est nullement obligé de proposer à son client un système de forfait.

En général et surtout pour les dossiers requérant des compétences techniques comme le droit des successions, il fonctionnera selon des honoraires libres, au temps passé.

Il propose alors à son client une stratégie au vu de ce qui lui a été relaté. Cette stratégie va correspondre à une phase amiable puis contentieuse avec la saisine du Tribunal de Grande Instance ou autre juridiction compétente, et la rédaction des actes judiciaires, leur régularisation, la communication des pièces, le suivi des mises en état, les conseils, et aussi l’aide et l’assistance dans la collecte des preuves.

Le cabinet de Me ANTEBI à Cannes fonctionne en proposant d’avancer progressivement dans le dossier par provision de 10 heures. Ainsi le client réglera au fur et à mesure de l’évolution du dossier et de la concrétisation des évènements.

Si les clients ont un niveau de fortune en totale inadéquation avec les possibilités du cabinet d’Avocat, peut-être ont-ils droit au bénéfice de l’aide juridictionnelle. Il convient alors de contacter le Bureau d’Aide Juridictionnelle rattaché auprès de chaque Palais de justice. Le client remplira un dossier et insèrera les justificatifs de revenus. Cependant tous les avocats ne travaillent pas au titre de l’aide juridictionnelle. Ce sera le Bureau d’aide juridictionnelle qui désignera un avocat inscrit sur la liste des volontaires. Ou alors le client peut contacter un avocat en lui demandant s’il accepte de prendre son dossier à l’aide juridictionnelle et s’il accepte, l’avocat pourra l’aider à remplir son dossier et établira d’avance une lettre d’acceptation de mission AJ afin qu’il soit désigné automatiquement. Le client gagnera ainsi du temps.

Autre possibilité : le client peut notifier à son assureur de Protection juridique une déclaration de sinistre. Selon les clauses du contrat d’assurance qu’il a souscrit, l’assureur peut accepter ou non de prendre en charge son dossier soit en lui désignant un avocat soit en réglant directement l’avocat choisi et qui accepte travailler au titre de la protection juridique, selon le barème des tarifs de l’assurance.

Le cabinet de Me Ronit ANTEBI à Cannes n’accepte pas les dossiers au titre de l’aide juridictionnelle. Il n’accepte les dossiers de protection juridique qu’après examen des faits de la cause.

Le principe reste que les honoraires de l’avocat sont libres même s’ils sont fonction du temps passé selon un taux horaire prévisible à l’avance.

Lors du premier rendez-vous, qui peut être une consultation juridique payante, l’avocat s’emploie à expliquer la question des honoraires afin de délivrer une information exhaustive à son éventuel client.

La question des honoraires (du prix des honoraires de l’avocat) devra donc être débattue lors de ce rendez-vous car il en résultera la décision ou pas de confier le dossier à l’avocat. Cette question des honoraires sera abordée au cas par cas, selon les particularités du dossier à traiter.

Ronit ANTEBI Avocat

Le 1 août 2017

Merci de partager...Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn79Share on StumbleUpon0Email this to someone

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *